Le Laboratoire Matériaux et Durabilité des Constructions (LMDC) est un laboratoire universitaire de recherche dans le domaine de la science des matériaux du génie civil. Il propose des solutions scientifiques permettant un développement durable et une gestion éco responsable du patrimoine immobilier : infrastructures de génie civil et habitat. Dans ce but il développe des matériaux innovants pour le Génie Civil, il améliore la compréhension des phénomènes physico-chimiques pouvant nuire à la durabilité des matériaux de construction, il met au point des méthodologies et des techniques pour la requalification, le diagnostic, et la maintenance des ouvrages existants. Ces objectifs définissent les trois pôles de recherche du LMDC :

  • Pôle 1 : Matériaux innovants pour le Génie Civil
  • Pôle 2 : Durabilité des matériaux et des ouvrages
  • Pôle 3 : Requalification, diagnostic et maintenance

La cohérence des différents travaux menés dans les trois pôles et relatifs au développement durable, est assurée par l’axe transversal « habitat durable », qui définit des objectifs de recherche à long terme et structure les moyens pour les réaliser.

 

La recherche menée au sein du LMDC est pluridisciplinaire ; les travaux sont conduits tant sur le plan expérimental qu’au niveau théorique et numérique, avec pour objectifs la compréhension et la modélisation du comportement et/ou de l’évolution des matériaux et des ouvrages dans leur environnement.

 

L’axe transversal “Animation Scientifique et prospectives” investigue les récentes avancées scientifiques potentiellement transposables dans les pôles de recherche du laboratoire.

 

Les pôles de recherche

 

Pôle 1 : Matériaux innovants pour le Génie Civil

Ce pôle a pour vocation d’élaborer et de caractériser de nouveaux matériaux pour la construction (ouvrages, bâtiments, traitement de sols) en intégrant les démarches de développement durable : étude de l'impact environnemental des matériaux, analyse du cycle de vie des matériaux de construction, étude du relargage des polluants en milieu atmosphérique et en milieu aqueux, éco-toxicologie.

Les thématiques de recherche dans ce pôle peuvent être classées en trois catégories :

- Eco-matériaux à faible impact environnemental,

- Nouveaux matériaux et nouvelles fonctionnalités,

- Optimisation des matériaux pour des applications spécifiques.

 

Pôle 2 : Durabilité des matériaux et des ouvrages

Le pôle « Durabilité des ouvrages » a pour vocation d’améliorer la connaissance des mécanismes de dégradation des matériaux de construction. Il se base sur des essais accélérés pour comprendre les phénomènes et construire des modèles capables d’appréhender la durée de vie et de service des constructions selon les conditions environnementales. La modélisation physique sous jacente consiste en un couplage thermo-hydro-chemo-mécanique (THCM) ; elle a pour objectif de prévoir des durées de vie des ouvrages sur des périodes allant de la durée de vie moyenne d’un bâtiment (50 ans) à celle d’un centre de stockage de déchets radioactifs (plus de 100 000 ans), en passant par les ouvrages sensibles, tels les grand barrages ou les centrales nucléaires.

Les actions menées dans ce pôle abordent trois problématiques complémentaires :

- Physico-chimie pour la durabilité des ouvrages,

- Phénomènes de transfert et durabilité des ouvrages,

- Aide à la conception d’ouvrages durables.

 

 

Pôle 3 : Requalification, diagnostic et maintenance

Ce pôle a pour vocation, dans le contexte général du développement durable, de proposer des solutions éprouvées permettant un diagnostic fiable, de développer des outils pour l’aide à la conception d’éléments structurants, et de proposer des solutions scientifiques et technologiques permettant la réhabilitation durable des bâtiments et des ouvrages. Les problématiques de déconstruction sont abordées dans ce pôle.

Les actions de recherche sont regroupées dans trois catégories :

- Surveillance et contrôle non destructif des ouvrages,

- Requalification d’ouvrages,

- Maintenance, réparation et réhabilitation des ouvrages.

 

 

Les axes transversaux

 

Habitat durable :

Cet axe s’inscrit dans les problématiques sociétales actuelles, dans la suite logique des problématiques « Bâtiment économe » et « Confort, santé ».

 

Animation scientifique et prospective

Cet axe permet l’organisation et le développement de nouvelles approches, et sert de « pépinière thématique » pour le laboratoire.

Pour plus de renseignements, cliquer ici.

 

 

Pour plus de renseignements, cliquer ici.

Le LMDC regroupe environ 120 personnes.

Le personnel permanent du LMDC compte trente-neuf enseignants-chercheurs ainsi que plusieurs ingénieurs et personnels techniques (7 équivalents temps plein). Le laboratoire accueille en moyenne plus de quarante doctorants, une vingtaine d’étudiants en Master Recherche et stagiaires, ainsi que des Post-Docs.

Universités et Ecoles

Université de Sao Paulo, Brésil

Université Laval à Québec, Canada

Université de Sherbrooke, Canada

Université de Duke, Etats Unis

Université d’Antananarivo (IST-T, Polytechnique), Madagascar

Université de Monterrey, Mexique

Université de Dresde, Allemagne

Université de Liège, Belgique

Ecole Normale Supérieure de Cachan, France

INSA de Lyon, France

Académie Polonaise des Sciences, Varsovie, Pologne

Université de Lund, Suède

Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Suisse

Université Scientifique et Technique d'Oran, Algérie

Université de Tanger, Maroc

Ecole National des Ingénieurs de Tunis, Tunisie

 

Organismes

 

                                   Entreprises

     Nationales                                   Régionales

A.N.D.R.A.

C.E.A. Saclay

C.E.A. Cadarache

L.C.P.C.

L.R.P.C.

C.E.R.I.B.

C.S.T.B.

C.T.T.B.

L.R.P.C.

I.R.E.X.

F.N.T.P., F.N.B

APPIA

CARMEUSE

EDF

GTM

FREYSSINET

SNCF

VINCI

WEBER et BROUTIN

ARGECO

GETEC

MALET

SEAC